AKA moi et mon syndrome de l’imposteur. Et c’est très emmerdant alors que ce blog est censé m’aider à m’en séparer.

Des fois quand je traine un peu sur les Internets (comprenez presque tout le temps), j’aime ouvrir et profiter de quantités d’articles de blogs à lire et des vidéos à regarder. Récemment, je suis tombée amoureuse des vidéos de Now You See It qui décrypte dans des vidéos de 5-10 minutes incroyablement bien fichues les différents styles de réalisation, montage, écriture … Bref de cinéma. Je vous recommande par ailleurs cette chaine même si vous êtes débutant en la matière, elle donne envie de regarder plein de films et de mieux comprendre leurs réalisations.

Au milieu de tout ce contenu très intéressant me viens une pensée : “jamais je pourrais parler aussi bien de cinéma que ce type”. Une pensée qui s’est très vite transformée en “jamais je ne pourrais parler aussi bien que lui”.

Ce genre de pensées ce n’est pas la première fois que j’en ai : elles arrivent quand je regarde le travail d’autrui (comme ces articles de blogs, des vidéos, ou encore des projets d’informatique), et me démotivent entièrement à réaliser quoi que ce soit dans ma vie. Elles me poussent aussi à rejeter mon travail personnel et à me cacher derrière des excuses comme la chance ou des “non mais tu verras c’est plein d’erreurs”.

Ce type de pensées peut se réunir sous un nom, c’est le Syndrome de l’Imposteur.

“Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur, appelé aussi syndrome de l’autodidacte, expriment une forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Ces personnes rejettent donc plus ou moins systématiquement le mérite lié à leur travail et attribuent le succès de leurs entreprises à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, un travail acharné, leurs relations, des circonstances particulières). Elles se perçoivent souvent comme des dupeurs-nés qui abusent leurs collègues, leurs amis, leurs supérieurs et s’attendent à être démasquées d’un jour à l’autre.” - Wikipédia

Le terme de “Syndrome de l’Imposteur” ferait apparement débat, les psychologues derrière ce dernier regrettant d’avoir parlé de symptome (c’est selon eux “expérience” que beaucoup d’entre nous vivraient dans notre vie).

Je ne connais pas de solution à ce sentiment de rejet de mon travail personnel. Ça me poursuit depuis 6 ans depuis mon arrivée au lycée, et toutes mes bonnes notes n’arrivent pas à changer ça. Je n’arrive pas à m’imaginer un tant soit peu au long terme ou à me motiver à me lancer dans quelconque projet personnel, n’ose pas ouvrir sa gueule sur des sujets auquel je suis pourtant sensible et possède quelques connaissances.

Pourtant je suis sur Internet. J’ai tout aussi le droit d’écrire, de réaliser des vidéos qui parlent de sujets qui me plaisent, de coder en Rust ou Node.js (… je rigole pour le dernier) et le poster sur Github que n’importe quel autre individu du réseau. Je pourrais dire des conneries oui, mais j’en apprendrais. Qui n’apprend pas en faisant de ces erreurs.

Mais je suis horrifié à cette idée de mettre en valeur mon travail.

Que ce soit une maladie ou juste “une expérience” (même si je trouve ce terme légèrement insultant vu comment celle ci peut pourrir la vie), il s’agit d’un sentiment qui existe, et qui rend pour moi chaque post sur ce blog difficile à publier.